• Accueil
  • Plan du site
  • Nous contacter
  • Rechercher
  • A-
  • A
  • A+
Mairie de DOULLENS

Tourisme/Monuments historiques/L'Eglise Saint Pierre

L'Eglise Saint Pierre

embrasement de l'Eglise Saint Pierre en décembre

La principale originalité de l'Eglise Saint Pierre est constituée par son triforium, sorte de galerie ogivale de l'Eglise Saint Pierre, qui développe sur la face Nord ses élégantes arcades et ses légères colonnettes d'un effet gracieux.

De jolis pilliers séparent les bas côtés dans le sens de la largeur, avec leurs moulures, leurs volutes aux angles et leurs feuilles à trois lobes.

Un bas relief est encastré dans le mur extérieur du bas côté sud. Malgré la détérioration de la pierre, on distingue encore  une ascension.

En 1522, les Impériaux saccagent tout, et enlèvent même les cloches pour les fondre et en faire des canons.

Aux heures tragiques du 31 juillet 1585, pour échapper au massacre des Espagnols, quelques habitants parviennent à se cacher dans l'Eglise. Mais les Espagnols poussent le meurtre jusqu'au pied de l'autel. L'Eglise est incendiée et n'a plus de toît.

Pendant de longues années, la consolidation de l'Eglise exige des travaux qui sont effectués par morceaux, suivant les revenus disponibles.

En 1692, on répare les murailles et les couvertures, on démolit le clocher pour établir une nouvelle tour.

On la bâtit légère et l'agrémente de quatre clochetons, lesquels hélas restent vides par raison d'économie.

Les doullennais s'amuseront longtemps des "cinq clochers de St Pierre" avec ses quatre sans (cent) cloches.

1790, l'Eglise est fermée et son mobilier est confisqué. Elle n'est vendue que le 28 thermidor de l'an VIII pour 8125 Francs. En 1864 : elle sera revendue 7000 Francs.

Laissée mutilée par la tourmante révolutionnaire, l'Eglise Saint Pierre subit les destinations de ses propriétaires successifs. Elle est tour à tour et à la fois grange à récoltes, hangar, remise à tonneaux, atelier de menuiserie, communs de ferme etc...


En 1912
, la réalisation du legs Thélu, prévoit la modernisation de la rue mal alignée. Sa démolition est facilement décidée, et ce n'est que l'exigence du propriétaire sur le prix de la transaction qui retarde alors sa disparition.

En 1921, la commission d'embellissement sacrifie le prestigieux ensemble, et se borne à sauver simplement les détails apparents.

1924 : un éboulement provoque quelques mesures de protection, et l'enlèvement de la couverture du bas côté droit ôte à la vieille église le secret de la beauté antique.

Malgré cela le conseil municipal décide d'acheter l'église pour la supprimer. Cette décision ne soulève d'abord aucune émotion. Mais les amis du vieux Doullens réagissent. Le Ministre des Beaux-Arts, saisi d'une réclamation envoie à Doullens des Inspecteurs et des architectes. Ces derniers après une minutieuse visite, proposent la conservation intégrale.

Grâce à leur rapport, l'Eglise Saint Pierre sera classée Monument Historique le 4 septembre 1924.

Aussitôt
les travaux de consolidation commençent : c'est l'étayage des colonnes devenues branlantes, la protection de la nef par une couverture de tôle. La galerie extérieure est recouverte de tuile. L'Eglise Saint Pierre est sauvée.

1955 : Les Beaux-Arts effectuent une nouvelle restauration - Pilliers accouplés, chapiteaux à crochets, arcs souples sont mis en valeur pour donner à l'édifice un relief de hardiesse et de grâce.

Source : André Guerville

Aujourd'hui l'Eglise Saint Pierre est au centre d'un projet qui fera de l'Eglise Saint Pierre, un lieu culturel.