• Accueil
  • Plan du site
  • Nous contacter
  • Rechercher
  • A-
  • A
  • A+
Mairie de DOULLENS

Tourisme/Origine du nom de Doullens

Origine du nom de Doullens

Promenade au Malvau
L'origine du nom de Doullens a depuis toujours donné lieu à des interprétations les plus variées. René Debrie dans "Eklitra" et Louis-François Flutre (RIO 1973) donnent le résultat de leurs recherches.

Une origine latine : les explications qui reposent sur le latin sont maintenant écartées. Les expressions suivantes : dominicus lacus (un lac dans la vallée) dulce alendium (douce nourriture) val dolens (vallée des douleurs et villa Delans (ville affligée, souffrante) sont considérées comme fantaisistes.

Demeure en la vallée


Une origine germanique est proposée par René Debrie, quand il cite Jules Herbillon : Nous sommes tentés de voir en Doullens une forme voisine de Dolha, composée de Tal = vallée et Heim = demeure ; ce qui donne au nom de Dolhain le sens de demeure en la vallée.

Plusieurs interprétations possibles


Maurice Gysseling y voit un autre germanique Durlandja, de dura (ivraie) + landa (terre) et il cite les formes anciennes de "Durlenz" (début du XIIème siècle) " Durlez" (1137), "Durlendo" (1150) "Dullendio" (1190) et Dollens (1225). Flutre pense que Dourlens a donné Doullens et adopte le germanique : Dor(e) I-incu, le domaine de Dorellus (ou Thorellus).

Lac de la vallée


La 3 ème origine possible est celtique. C'est sans aucun doute la plus intéressante. Labourt prétend que "Doullens a été établi sur le bord d'un lac aujourd'hui disparu. Or le mot lac, ajoute-t-il "se rendait" en celtique, suivant les dialectes, lan, lin ou len. Vallée se disant dol, on a donc Dol-len, lac de la Vallée.

Un lac à Doullens?


Persuadé de l'existence de ce lac, Labourt poursuit : Doullens a été fondé à l'endroit où ce lac recevant les eaux de la rivières de Grouches, celle-ci ouvre une "porte", une issue aux eaux jusque là dormantes du lac.
Le mot "Dorr" signifie coupure et "liens" rivière comme si l'Authie bifurquait entre les trois côtés pour les couper en quelque sorte.
Flutre n'accorde aucun crédit à cette explication.

Une origine topographique

La Grouches coule tranquillement le long de la promenade du Malvau
Albert Dauza (dictionnaire étymologique des noms de lieux) rapporte que les formes anciennes de Doullens sont assez contradictoires : "Donincum" en 931 et " Dourleng" en 1147 et donne l'explication suivante : "Doullens vient de "donnos" homme gaulois et du suffixe "incum"

René Debrie rapporte que tout récemment le chanoine François Falc'hun, auteur d'un livre sur les noms celtiques, donne cette explication séduisante : le mot Dol, Dolen, se traduit en français par méandre. Il s'appuie sur la géographie pour justifier sa thèse.

"... quand une rivière coule en terrain plat, elle n'est guère pressée, mais elle ère nonchachalamment d'un côté à l'autre en décrivant des boucles". Falc'hun ignorait le détournement de la Grouches, qui eu lieu en 1950, mais sa démonstration reste logique et simple. La langue de terre enserrée dans un méandre de rivière, où la presqu'île s'avance entre un fleuve et son affluent, existait également avant 1950.

Pour conforter son hypothèse, Falc'hun cite le nom de Douilly dans la Somme, Dollon dans la Sarthe, Dollendorf en Rhénanie allemande, Dol en Bretagne et Doulaize dans le Doubs.

Toutes ces villes sont situées au confluent de rivières.

"Jusqu'à présent, c'est l'explication de Falc'hun qui nous semble la plus solide parcequ'elle est donnée en dehors de toute idée préconçue. Nous pensons en effet avec notre éminent collègue, que les noms de lieux sont souvent basés sur l'observation simple. Il parait logique que nos ancêtres n'ont pas été bien loin pour créer leurs désignations : l'état des lieux, la topographie semble bien être l'élément primordial qui s'est imposé à leurs yeux et qui a déterminé la naissance de la plupart des noms".

Source : "La mémoire de Doullens" André Guerville